Consulter Nos Solutions

Comment réussir sa campagne d’e-mailing ?

par Roxana Nuta, le 03 Octobre 2016 |  3 Commentaires

0 partages
VISUEL_BLOG_2_FINAL-2.jpg

L’e-mail marketing est devenu un levier incontournable pour démarcher des prospects et fidéliser ses clients. Devant l’abondance de courriels reçus, les internautes sont devenus de plus en plus exigeants. Si le bon message n’est pas délivré, ou si vous envoyez des e-mails en masse, vous prenez le risque d’être considéré comme un spammeur ou de vous faire blacklister.
Même si chaque campagne nécessite des objectifs propres, il y a des règles de bonne pratique communes pour réussir chaque campagne d’e-mailing.

I Constituer une base de données

Les problématiques souvent évoquées sont les suivantes : comment trouver des contacts et comment se constituer une base de données ?
Vous pouvez dans un premier temps lister vos clients, car il est plus facile et moins couteux de fidéliser un client que de convertir un prospect. Vos clients sont plus susceptibles d’être intéressés par votre message car ils  connaissent déjà vos produits et vos services. En clair il est préférable de solliciter 60 contacts confirmés, plutôt  que de contacter 1000 personnes non-intéressées.
Pour accroitre votre liste de contacts, la manière la plus efficace est de les convaincre de s’inscrire à votre newsletter via un formulaire intégré sur votre site internet, et si vous disposé d'un bureau ou d'une boutique physique, vous pouvez le faire via un livre d’or ou une carte de fidélité. Les réseaux sociaux peuvent également constituer une base de prospects que vous pourrez démarcher de la même manière que les internautes qui ont visité votre site via le remarketing.
Tous vos prospects doivent être en opt-in (c’est à dire avoir exprimé préalablement leur consentement à recevoir vos e-mails). Cette règle ne s’impose qu’en BtoC.
La location d’une base de données est aussi une option, mais il est plus difficile de savoir si les contacts sont qualifiés et si ils sont réellement en opt-in (même si la base de données est loué, vous restez le responsable de traitement légalement). De plus vous devez avoir la garantie que les coordonnées  ne sont pas louées à d’autres sociétés, les coûts de location pouvant s’avérer relativement couteux.

II Segmenter la liste des contacts

II est impératif de segmenter et cibler vos destinataires en fonction de vos campagnes :
- Livrer  le bon message
- A la bonne personne
- Au bon moment
 
Vous pouvez segmenter vos contacts par sexe, par géolocalisation, par centre d’intérêt, par prospects actif ou déjà clients, par entonnoir de conversion, etc.
Il voudra faudra également faire de la curation en permanence, en supprimant les fausses adresses e-mail et en traitant les désinscriptions.

III Soigner l’objet du mail

La rédaction de l'objet est une étape importante pour augmenter le taux d'ouverture de vos e-mails, c’est la première information que voit votre destinataire. Si le sujet n’est pas convaincant le mail a peut de chance d’être ouvert ! Ensuite, méfiez-vous des filtres anti-spam, en évitant d’utiliser des termes comme : « Gratuit », « Gagnez », « Argent » car vous serez blacklisté par votre fournisseur d’accès ou par le routeur d’e- mailing.
Le texte d’objet doit immédiatement accrocher. N’hésitez pas à faire des tests A/B sur une partie de vos contacts, pour analyser les résultats et connaitre le taux d’ouverture des e-mails.

IV Optimiser le contenu

Pour optimiser votre contenu vous pouvez travailler votre pre-header (le sous-titre) en mettant en place en lien miroir qui permettra  d’ouvrir l’e-mail dans le navigateur.
Essayez également de personnaliser l’en-tête de vos messages : le nom de l’expéditeur, l’adresse mail, le logo etc. Adressez-vous à votre destinataire par son nom et/ou prénom pour mieux l'intéresser.
Le message doit être pertinent, clair, concis et si possible optimisé en HTML. Choisissez un template responsive qui puisse s’adapter à tous les formats d’écrans. Les créations graphiques doivent renforcer le message, tout en équilibrant  le ratio texte/image  pour ne pas être considéré comme un spammeur par le fournisseur d’accès internet.
Rajoutez un texte alternatif à vos images (via la balise) pour aider l’internaute à accéder au message dans le cas où une image n’arriverait pas à s’ouvrir. Pensez à mettre en place une charte graphique qui rappelle votre site internet, en choisissant un code couleur  et une taille pour vos CTA qui soient tout de suite détectable et si possible situés au-dessus de la ligne de flottaison.
Concernant les widgets de réseaux sociaux, à vous de décider si vous voulez rediriger vos prospects sur une landing page de votre site, ou sur votre page Facebook, par exemple. Ce choix doit être définit en fonction de votre objectif marketing.
Enfin, il est obligatoire de mettre en place un lien de désinscription, généralement en bas de page, et faire des mises à jours régulières de votre base de contact pour pouvoir prendre en compte les désinscriptions.

V Utiliser une landing page

Une landing page dédiée à votre campagne augmente considérablement le taux de transformation. Cette page doit reprendre le message d’origine avant le clic et servir d’entrée pour le tunnel de conversion. La landing page peut correspondre à une page produit de votre site, ou être une page dédiée liée à une campagne SEA, (Conseils, Stratégies, Téléchargements de livres blancs, inscriptions à des événements, etc.).

V I Compréhension des termes et analyse des indicateurs de performance

Le taux de délivrabilité : représente le rapport entre le nombre d' e-mails délivrés divisé par le nombre d’e-mails envoyés.
Le taux d’ouverture : représente le nombre d’e-mails ouverts par rapport au nombre d' e-mails délivrés.
Le taux de clic : représente le pourcentage entre le nombre d’e-mails cliqués divisés par le nombre d' e-mails ouverts délivrés.
Le taux de réactivité : mesure le nombre d’e-mails cliqués divisé par le nombre d’e-mails ouverts.

3 Commentaires

P
Pharmg213

Hello!

P
Pharmd539

Hello!

P
Pharmd556

Hello!

Ecrire un commentaire